Translate

Prendre un risque

Comment rebondir après un licenciement ou sans emploi ?

Vous avez dû le remarquer, nos politiciens, nos économistes ont beau nous raconter que nous sommes en train de sortir de la crise, pour M. tout le monde dans le quotidien, on se rend bien compte que les entreprises n’embauchent pas encore à la pelle.


Pire même, si comme moi vous écoutez certaines hauts responsables politiques ou autres et sa fameuse liste de licenciements, vous savez que les entreprises licencient encore à tour de bras. Cela touche aussi bien le maçon du coin qui se sépare de son ouvrier car il n’a plus assez de chantier que les grandes entreprises du CAC40 qui se séparent de milliers de collaborateurs.

Notre société et notre économie sont en pleine transition. A quoi ressemblera notre monde dans 10 ans, peu de personnes peuvent le prédire mais en tout cas un chose est sûre, c’est qu’il vaut mieux compter sur soi-même qu’attendre quelque chose de nos politiques, gouvernants ou autres…

Un des dossiers actuel qui illustre le mieux le clash de l’ancien monde et du nouveau monde est le cas UBER qui est en plen " dans l'ère du numérique ". 

L’ancien monde des taxis réglementés par l’état est venu se faire fracasser en seulement 3, 4 ans par une nouvelle société crée par un Américain revenu chez lui frustré de ne pas avoir trouvé de taxi à Paris lors d’un évènement important.


Les taxis étaient assis sur une rente de situation liée à la revente de leurs plaques mais avaient surtout oublié que dans un service, le coeur de la chose c’est le client :). Quiconque à déjà pris un taxi dans une grande ville française sait oh combien la majorité des taxis n’est pas recommandable (et c’est un ancien groom d’hôtel 4* qui vous parle…).
Des petits indépendants soucieux de bien servir leurs clients sont venus grignoter très rapidement une part important de ce marché. Le gouvernement et les taxis peuvent s’énerver, au final c’est celui qui paie qui a raison et le client, il préfère UBER…

Pourquoi je vous raconte tout cela ?

Car si vous êtes actuellement encore salarié ou alors que vous avez subi un licenciement et que vous êtes en train de chercher un emploi, vous devriez penser à vous créer votre propre job.

Si jamais vous cherchez à vous faire recruter, le « secret » est de faire ce que les autres ne font pas. Il faut à la fois surprendre pour sortir de la masse mais aussi rassurer votre futur employeur…

Voici quelques exemples :

Si vous êtes DRH d’Innocent, vous préférez un CV classique ou celui fait sur leur bouteille de jus de fruit ? 

Si vous cherchez un jardinier, vous préférez les pages jaunes ou celui qui se bouge et va mettre des affiches dans la rue ? 

Si vous êtes DRH à la recherche d’un directeur d’exploitation, comment vous réagissez si vous croisez le panneau ci-dessus sur votre route ??

Vous devez vous mettre à la place de votre employeur, il a peur de se tromper, proposez un essai de vos compétences, une semaine gratuite par exemple (semaine qui sera payée s’il vous embauche)… Bref, soyez créatif, sortez de l’ordinaire et arrêtez d’envoyer des CV de manière classique cela ne marche qu’1 fois sur 200 et encore…

Si par contre, vous choisissez de prendre votre destin en main, c’est à dire de ne pas attendre de quelqu’un qu’il vous donne du travail (ce qui vous met d’office en position d’infériorité) mais plutôt de créer votre travail, votre business… Alors vous allez goûter à un tout nouveau monde…

Souvent les personnes avec qui je discute ont peur de se lancer car cela ne fait pas trop partie de notre culture Française.

 En France on dit : « Prendre un risque », aux USA on dit : « take a chance », voilà en 1 seule petite phrase toute une différence de culture entre nos deux pays par rapport à l’entrepreneuriat.

Si vous avez encore un job, profitez de ce temps là, de ce « confort » pour lancer votre activité en parallèle. C’est à ce moment là que vous avez le moins de risque. Si vous sortez d’un licenciement, si vous êtes déjà au chômage, à priori, vous avez des indemnités qui vous permettent de vivre, c’est donc aussi un temps idéal pour essayer de lancer une activité !

Quoi faire ?

LA question :), réfléchissez par rapport à ce que vous faites aujourd’hui dans votre métier ou que vous faisiez dans votre ex entreprise avant le licenciement. Il est fort possible que vous puissiez exercer cette activité à votre propre compte. Alors évidement cela sera un peu plus compliqué que quand vous étiez salarié dans la mesure où vous allez devoir porter plusieurs casquettes mais 100% du CA sera pour vous et la liberté plus 100% du CA pour vous, croyez-moi cela change la vie !

Le plus simple pour commencer, c’est d’avoir un présence sur le net et la beauté des choses c’est qu’aujourd’hui en 2016 vous n’avez pas besoin de savoir coder pour avoir un super site ou blog ! 

Vous pouvez passer par des services comme onlc.fr ou e-monsite ou blospot pour très simplement créer votre propre site ou même créer votre blog en ligne totalement gratuit aisi que le référencement sur google.
Pourquoi je vous conseille WIX ?

Tout simplement car c’est un outil tout en un, très facile à maitriser même si vous êtes un débutant sur le net. En plus ils vous propose une formule gratuite pour débuter, de cette manière vous pourrez commencer à prendre l’outil en main très rapidement et voir comment en tirer la quintessence pour votre business. Si jamais la partie gratuite n’est pas suffisante pour vous, vous pouvez passer en premium pour avoir des fonctionnalités plus poussées.

Du référencement, au design, aux réseaux sociaux, tout est pensé pour vous de manière à optimiser votre présence sur le net. Il ne restera qu’à vous focaliser sur la proposition de valeur de votre service ou votre produit. Si il y a fdes des millions de personnes internautes, blogueurs, blogueuses,, marketeurs, mobinautes etc...dans le monde utilisent ces produits c’est qu’il y a forcément une raison…

Tout cela pour dire que la partie technique ne doit pas vous freiner, avoir un beau site ou blog internet est aujourd’hui une commodité, vous devez passer le plus clair de votre temps à faire rentrer de nouveaux prospects, de nouveaux clients et donc faire du CA.

Si jamais vous ne pouvez pas faire votre métier à votre propre compte pour une raison ou une autre, le plus simple quand on veux débuter c’est de regarder ce qui marche et de copier ! 

Ne cherchez pas à réinventer la roue, appliquez ce qui marche pour gagner du temps. 

Et si jamais vous avez l’âme d’un « créateur pur », alors l’un des secrets pour réussir c’est de résoudre un problème. Il est plus facile de vendre de l’aspirine que des vitamines…

                   Alors vous vous lancez quand ? 


   http://125euros.blogspot.fr